Au prétexte de s’attarder sur le sort des motards, ce zélé journaleux nous gratifie d’une bonne dose de bille anti-cyclo de la meilleure veine (obstruée).

Morceaux choisis :

Si d’aucuns, en cette semaine de la mobilité, prônent l’usage du vélo, on reste persuadé qu’un deux- roues motorisé, certes plus polluant, est bien plus réaliste pour se déplacer aujourd’hui. (...) si le vélo est sans doute un excellent hobby, il nous paraît dépassé. Un peu comme si les voitures étaient remplacées par des calèches... (...) il est possible de se faufiler mais pas partout, les motards ne bénéficiant malheureusement pas des mêmes largesses... légales que les cyclistes, qui sont de plus en plus nombreux à en... abuser. Mais c’est un autre débat. [1] (...)

Ensuite, notre primé scribe compare subtilement la mobilité à l’approche des feux rouges à une "compétition où chacun veut passer avant l’autre", avant de conclure sur un brillant "une moto de plus sur la route, c’est une voiture de moins, et donc de la place en plus...".

Oserions-nous ajouter qu’un vélo sur la route, ce peut être un "gros cube" de moins, et donc de la place en plus... mais aussi du bruit en moins, de la pollution en moins, des coûts en moins, un permis en moins...

Vous n’êtes pas content-e-s ? Faites-le savoir :
LLB - Direction - rédaction en chef ou réagissez ci-dessous, et précisez si vous souhaitez que nous transmettions.

Et n’oubliez pas :

DRP-CQQ !


[1NDLR : Ah bon ? Quelle saisissante faculté à discerner les débats !