« Moi aussi je suis pour !

Pour que les politiciens nous obligent et nous encouragent à consonsomer des hydrocarbures.

Pour une consomation électrique que l’on produit de façon non-nucléaire, mais alors vraiment pas écologique !

Pour la diminution d’accises qui nous permettra d’épuiser les stocks plus rapidement et continuer à croire que nous vivons libres.

Pour l’indexation des frais de déplacements automobiles aux employés. Contre le désavantage fiscal aux bénéficiaires d’un véhicule de société. Contre la discrimination envers les diesels et pétroles bruts.

Pour l’abolition définitive des chemins de fer, qui véhicule des pauvres qui viennent travailler dans nos belles villes, et qui entretient quelques maigres milliers de profiteurs qui y travaillent, sûrs de la longévité de ce stupide service public.

Never too much !

Pour le remboursement intégral de voitures utilitaires à deux, 5 et même 1 place. Que les cadres et commerciaux aient le droit de véhiculer leur attaché-case de 20 dm³ aux frais de la société me semble primordial. Mais que les ouvriers, eux, continuent à s’acheter les quelques VW qui restent à produire à Forest.

Pour les 4x4 qui véhiculent dans nos campagnes les idées -les valeurs !- de progrès, de sécurité et d’amour de la nature ! Pour leur défiscalisation et contre l’import de véhicules Chinois qui ne répondent pas aux critères de mon portefeuille d’actions.

Pour le biofuel, qui est “la solution” ! Polluons moins, ou si peu en moins. Produisons effet de serre plus aisément car pour la première fois de l’humanité, l’énergie sera cultivable, industrialisable sur notre terre à nous ! Finies les lèlèches aux potentats arabes, on pourra produire notre "propre" totalfina aromatisé colza blanc-bleu-belge ! Pour ces responsables politiques en pleines courbettes à Feluy-lez-hydrocarbures, à Anvers, devant ces investisseurs qui se parfument au CO2 naturel !

Pour la capacité que l’état pro-dividende libéral continue à financer son train d’enfer, notre sécurité et notre esprit de libre échange, nos écoles pas isolées, notre aéroport Bxl-centre-ville, nos routes communales rapides... et, aaaah... mes belles autoroutes belges !

Pour que l’Occident recycle ces véhicules en Afrique, d’où je reviens confirmé des avances de la pollution, du progrès à combustion interne qui nourrit les nappes phréatiques de plomb et garanti à tout les blancs que bientôt, aucun noir n’aura plus le patrimoine biologique de surpasser un blanc. Si les métaux lourds empêchent les cerveaux des ces pauvres enfants pauvres de se construire, le recyclage exemplaire de nos pneus, oeuvre presque humanitaire, qui leur permet de rouler à tombeau ouvert pour un prix minimum, et nous permet de contrôler la démographie galopante d’une population active qui ne se limitera pas qu’avec le seul Sida. Donnons encore : nos vieux frigidaires, gsm et pneus slicks. Donnons nos bonnes habitudes de consomation, ces pauvres n’arrivent pas encore à produire autant de déchet que nous : ils sont vraiment en retard.

Pour que la Belgique puisse se doper encore, et encore, aux accises que les négociations énergétiques adaptent à notre futur mélange de carburant "Bio". Pour un doux mensonge qui prolongera ma capacité de produire mes 150g CO2/Km pendant les 3000 000 de Km qu’il me reste à conduire, et non jusqu’en 2030 comme voudrait le faire dire les écolos ringards et les tradeurs spéculatifs. -raisonnables ou déductibles-

Pour une Belgique, une Europe et un monde qui marchent selon cette logique énergétique et fiscale. Le pétrole nous a offert un vingtième siècle glorieux : leplastique, bien durable ; la pollution qui dope les budgets de santé ; le diesel qui alimente avions civils et militaires, qui a permis la plus fatale des guerres, qui produit le napalm et surtout, qui justifie 100 conflits néo-coloniaux chez ces races qui ne posséderont jamais la terre. Merci au pétrole de les rendre indignes.

Merci à Lui de me rendre libre et sûr de moi. »

Liévin - qui se demande pourquoi quelques originaux s’opposent aux l’énergie fossiles et prétendent vivre autrement.

[ je suis pour un monde responsable et qui disposerait d’un surlendemain ]

[ je suis catégoriquement contre tout politicien qui avancerait des "solutions à la crise pétrolière" en poussant le consommateur à libérer autant de polution, et à péréniser exactement les mêmes revenus à l’état ecocide ]