Le sujet de l’article ? L’objectif louable de réduire le nombre de tués sur les routes. Et il se trouve hélàs quelques cyclistes dans le lot, généralement tués par des bagnoles et camions. Les cyclistes quotidiens sont d’accord que l’on réduise ce nombre à zéro, aucun doute là-dessus.

Mais revenons aux acteurs de la boucherie : bagnoles et camions qui se tuent entre eux sur les autoroutes mais qui flinguent aussi du cycliste et du piéton, à l’occasion. L’article démarre sur une évocation de l’auto-massacre du week-end dernier : plusieurs accidents mortels horribles, tous strictement automobiles, dont celui qui a enlevé la vie à quatre jeunes en fin de soirée... dans une voiture. Un arbre, une sortie de route, quatre morts...

L’illustration, bien visible en haut à droite de la page web ? Située à droite du titre, de sorte que c’est elle que l’on voit AVANT le contenu de l’article... Un vélo détruit, dans un état à faire frémir même un abonné du Salon du véhicule utilitaire, section "4*4, je paye, j’ai le droit, je pollue et je t’emmerde connard à deux roues".

La page du site du Soir
âmes sensibles s’abstenir...

C’est quoi le but ? Le journalistes se rendent-ils compte que les illustrations ne sont pas neutres ? Le message induit ne serait-il pas inique ? Que Belga, qui produit des infos au kilomètre tout au long de la journée cherche à vendre sa soupe avec des images choc, c’est déjà triste. Que "Le Soir" oublie de se lever contre cette ineptie et la reproduise telle que, c’est nul. On chercherait à dissuader les non-cyclistes de (re)prendre leur vélo qu’on ne pourrait mieux faire.

Ce papier évoque ensuite un "cela va mieux mais..." qui introduit à la panoplie de mesures coercitives supplémentaires que la Commission Fédérale Sécurité Routière préconise pour que "d’ici 2015, il y ait moins de 500 morts par an sur les routes". Faut-il préciser que TOUTES ces mesures visent à contrôler le bagnolard irresponsable ?

Avec un trait de lucidité ou mauvaise foi , j’ose pronostiquer que si cela marche on découvrira en 2015 que piétons et cyclistes sont désormais sur-représentés dans le pactole de vies enlevées par l’abus d’auto. Cela fera probablement partie de la "fraction incompressible" évoquée hier à la radio par le Sinistre Landuyt-Débagnol...

Les enfants, les piétons et les cyclistes ne sont pour rien dans le nombre de morts sur les routes : ils sont victimes du "tout à la bagnole" qui commence seulement s’inverser. Se déplacer à pied ou à vélo est sain, rationnel, écologique. Pour tout dire : intelligent. Les prédateurs sont les véhicules à moteur, que cela plaise ou non. A cause d’eux, marcher ou pédaler est un acte passible de la peine de mort. Sans eux, il n’en serait quasiment rien.

Il est plus que temps que l’on culpabilise sérieusement tout qui pose son pied sur un accélérateur : il s’agit d’une arme dont l’utilisation devrait être réduite au minimum.